Equateur: le tourisme

Motivations de voyage

Les paysages et possibilités de randonnée, la faune, les traditions, les Galapagos, …

D’après WTTC (2), en 2016, 71,4% des personnes qui ont visité l’Equateur l’ont fait pour le loisir (18% pour affaire).

Le tourisme est encore modéré dans ce pays puisque le nombre d’arrivées touristiques est parmi le plus faible d’Amérique latine. Il est donc possible de profiter de l’authenticité du pays et d’un cadre naturel.

Saison

La période de visite idéale s’étend de juin à novembre, ce sont les mois de la saison sèche (sauf pour la forêt amazonienne).

Pour les Galapagos, la saison idéale va de janvier à juin, période favorable pour observer la ponte des tortues.

Impact économique

En 2016, le nombre d’arrivées de touristes internationaux s’élevaient à plus de 1,4 millions. Cela représente 0,7 % des arrivées en Amérique (l’Amérique du Sud représente 16,5 % des arrivées d’Amérique).(3) En 2017, ce nombre devrait monter à 1,6 millions.(2)

Les recettes du tourisme internationale représentent 1 444 millions de $ (env. 1,16 milliards d’Euros). Cela représente 0,5 % des parts d’Amérique (l’Amérique du Sud représente 8,6 %). (3)

En 2016, la majorité des dépenses ont été faite par des visiteurs internationaux (62,6 % pour 37,4 % de dépenses domestiques). (2)

Les dépenses de loisirs (entrantes et domestiques) représentent 71,4 % pour 28,6 % de dépenses des entreprises (voyage d’affaire par exemple). (2)

Par rapport à l’emploi, la contribution directe de l’industrie touristique (Travel & Tourism) représente 1,9 % des emplois dans le pays (en 2016). Ce chiffre devrait atteindre 2,3 % d’ici 2027.(2) La contribution totale est de 4,7 % et devrait arriver à 5,7 % d’ici 2027.

En ce qui concerne le PIB, la contribution totale (directe et indirecte) du tourisme s’élève à 5,1% tandis que la contribution direct s’élève à 2%.(2)

A cause du pétrole trouvé en Amazonie en 1970, le pays est le second exportateur d’Amérique latine mais aujourd’hui, le gouvernement hésite entre protéger la biodiversité et la population de son pays ou continuer à vendre le pétrole pour effacer sa dette, selon le Petit Futé.

D’ailleurs, depuis 2008, le développement est centré sur le bien-être et le respect du milieu naturel (Economie Sociale et Solidaire, inscrite dans la Constitution, 50% des salariés du pays sont issus de cette économie, ce qui correspond à 30% du PIB, toujours selon le Petit Futé).

Contribution directe : reflète principalement l’activité économique générée par les industries comme les hôtels, les agents de voyages, les compagnies aériennes et autres services de transport de passagers (sauf navettes). Mais cela inclut également, par exemple, les activités des restaurants et de l’industrie de loisir directement soutenue par les touristes.

Contribution totale : inclut les effets plus larges de l’investissement, de chaines logistiques et des dépenses collectives gouvernementales pour supporter l’activité touristique.

Environnement et préservation

La surface forestière de l’Equateur est de 125 478 km², pour 15,4 % du territoire déclaré comme zones terrestres et marines protégées. (1)

D’après Protected Planet (4), il y a 76 zones protégées en Equateur (parcs nationaux, refuges de vie sauvage, réserves de biosphères, …). Cela représente 20% de zones terrestres et 13,05% de zones marines (les données sont différentes que celles de WTTC suite à une méthodologie différente).

Selon le Petit Futé, l’Equateur est un pays propice au tourisme « solidaire ». Il est souvent possible de loger chez l’habitant ou dans des logements spécialement conçus pour les touristes, pour lesquels les bénéfices sont directement reversés aux locaux afin de financer divers projets.

La biodiversité est riche et composée d’une flore et d’une faune extraordinaire. Le Petit Futé explique que les autorités, en collaboration avec des associations et des fondations privées, en ont conscience et que de nombreuses zones sont déclarées protégées afin de la maintenir comme tel.

L’Amazonie représente près de la moitié du territoire et il est urgent de la préserver au maximum de l’exploitation pétrolière pour laquelle elle est convoitée.

galapagos-2451090

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.