Panama: le tourisme

Motivations de voyage

Le pays, connu pour son canal de Panama, a longtemps été à l’écart du tourisme mais cela change depuis une dizaine d’années.

Les lieux les plus visités sont les îles au large des côtes Pacifique et des Caraïbes qui sont autant d’archipels coralliens et totalise plus de 1000 km de côtes. Mais le pays recèle de trésors : forêt tropicale humide, paysage montagneux (d’origine volcanique), mélange de cultures latine et américaine et héritage colonial.

Saison touristique idéale

De janvier à avril, ce qui correspond à la saison sèche

Impact économique

Pour 2017, 2 321 000 arrivées de touristes internationaux étaient attendu.

En 2016, l’OMT (1) a enregistré 2 007 000 arrivées, soit 1 % des parts de marché d’Amérique (l’Amérique Centrale représente 5,4 %). C’est le seul pays d’Amérique Centrale qui a enregistré un recul par rapport à 2015.

Ces arrivées ont engendré 4 258 millions de dollars (3, 4 milliards d’euros), soit 1,4 % des parts d’Amérique (l’Amérique Centrale représente 3,9 % des parts de marchés d’Amérique).

Les dépenses de visiteurs étrangers étaient largement plus importantes que les dépenses domestiques (81,2 % contre 18,8 %) et la majorité des dépenses étaient pour le loisir plutôt que business (88,8 % contre 11,2 %). (2)

La contribution directe du Travel & Tourism au PIB du pays était de 6,7 % en 2016 et devrait augmenter de 5,5 % d’ici 2027. La contribution totale était de 16,2 % et devrait augmenter de 5,7 % d’ici 2027.

Par rapport à l’emploi, la contribution directe du Travel & Tourism a été de 7,1 % des emplois du Panama en 2016. D’ici 2017, ce nombre devrait croître de 3 %. La contribution totale a été de 16,1 % de l’emploi et devrait augmenter de 1,4 % d’ici 2027.

Contribution directe : reflète principalement l’activité économique générée par les industries comme les hôtels, les agents de voyages, les compagnies aériennes et autres services de transport de passagers (sauf navettes). Mais cela inclut également, par exemple, les activités des restaurants et de l’industrie de loisir directement soutenue par les touristes.(2)
Contribution totale : inclut les effets plus larges de l’investissement, de chaines logistiques et des dépenses collectives gouvernementales pour supporter l’activité touristique.(2)

Environnement et préservation

Le Panama a une superficie de 75 420 km² (2 fois et demi la Belgique), dont 46 170 km² sont une surface forestière.

D’après la Bande Mondiale, 5,2% des zones terrestres et marines du pays sont considérées comme protégées.

Selon le Petit Futé (4), le Panama héberge une biodiversité parmi les plus riches au monde.

La biodiversité est aussi riche ici qu’au Costa Rica.
isla-diablo-1993375_1920.jpg

 (1) Faits saillants OMT du tourisme, édition 2017
(2) © World Travel & Tourism Council [Travel & Tourism Economy Impact 2017]. All right reserved.
(3) © 2017 The World Bank Group, All Rights Reserved.
(4) Read more at https://www.petitfute.com/p46-panama/guide-touristique/#Qx6kt0XjxJeiMues.99
Autres sources: Petit FutéGeoGlobe-rêveur

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.