Vivre enfermé

pexels-photo-594400.jpegpexels-photo-814889.jpegpexels-photo-811486.jpegpexels-photo-772997.jpegpexels-photo-773007.jpeg

Je venais à peine d’être végétarienne lorsque Morgi a été abattue.

Morgi, c’est la panthère des neiges qui s’est échappée de son enclos au Monde Sauvage, peu après y avoir été transférée d’un zoo autrichien, qui n’indique pas sa provenance (1). Elle a été séparée de sa soeur et emmenée par camion jusqu’à la prison d’Aywaille. Elle y est restée 2 semaines avant de briser la vitre de sa cage et a été abattue une fois retrouvée.

C’est à partir de là que j’ai été convaincue que ma vie devait s’orienter vers la protection animal (je ne me sens pas encore suffisamment instruite pour utiliser le terme consacrer). J’ai fait des études de tourisme, et cela m’a guidée pour lier les deux thèmes.

Dans cet article, je souhaitais poster des photos du point de vue de l’animal en cage, mais je n’en ai pas trouvé lors de mes recherches. Car il est certes choquant et triste de voir un animal en cage, mais nous en sommes tellement habitué que ça n’a peut-être plus l’impact que cela devrait avoir. Je me rappelle moi-même étant petite, j’ai visité le Monde Sauvage avec mes yeux d’enfants, passionnées par ces animaux, comprenant dans un coin de ma tête que c’était bizarre qu’une panthère noire soit enfermée dans une cage si petite, avec un sol en béton, mais ne percutant pas pour autant. J’essayais de prendre des photos sans qu’on voit les barreaux.

Aujourd’hui, je souhaite qu’on voit les barreaux. Et qu’on les voit à partir des yeux de l’animal. Car lorsque nous tournons la tête, ils disparaissent. Mais eux ne voit que cela, toujours, tout le temps. Il voit le monde autour, l’espace, avec ces grilles devant eux. Ils sont confinés dans leurs quelques mètres carrés, qui sont à peine suffisants pour se dégourdir les pattes et complètement insuffisant pour se dégourdir l’esprit.

Bien sûr, des cages, voire des enclos plus grands existent, mais la problématique reste la même. Les conditions de détentions s’améliorent, le public ne veut plus – ou est en voie de – voir des animaux dépressifs dans des cages minuscules, pour preuve le succès de Pairi Daiza, mais cela reste de la détention et des surfaces trop étroites par rapport aux besoins physiologiques des animaux.

Par exemple, en 2014, le Zoo d’Anvers a accueilli 900 000 visiteurs (2), en 2016, Le Monde Sauvage en a accueilli 180 000 (3) tandis qu’en 2015, Pairi Daiza en a accueilli 1 767 000 millions (4). (Je m’excuse que les chiffres ne soient pas tous de la même année, je n’ai pas trouvé ces informations.)

Ceci est mon point de vue, valable pour chaque structures qui exploitent les animaux pour son propre bénéfice.

Sources:

(1) Free Dolphins Belgium: On a tué Morgi, le léopard des neiges – A lire absolument

(2) Flandre Info: Planckendael devance le Zoo d’Anvers lors d’une année record

(3) Le Vif Weekend: 180.000 visiteurs ont fréquenté le Monde Sauvage d’Aywaille en 2016

(4) L’Echo: Chiffre d’affaires et visiteurs en hausse pour Pairi Daiza

Free Dolphins Belgium: Le monde Sauvage d’Aywaille sous le regard du loup

Wolf’s eyesManifestation pour Morgi et contre la captivité des animaux sauvages 

What do I know: visite d’un zoo fermé en 1965, vue à partir de l’intérieur d’une cage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.